Vous avez un projet ? Un produit déjà développé ? Un service à proposer ?

Écrivez-nous à info@p-incl.com

Les différents troubles DYS

 

 

 

Afin de mieux comprendre et appréhender les troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA), il est important de bien savoir de quoi il s'agit. Mardi dernier nous avons publié un article sur le sujet, aujourd'hui nous vous parlons de chaque trouble plus en détail.

 

 La dyspraxie ou trouble développemental de la coordination

 

La dyspraxie est un trouble du développement moteur d'origine neurologique, il s'agit de la difficulté à réaliser des praxies (des gestes volontaires ayant un objectif) dû à une incapacité à les automatiser. Elle entraîne donc une incapacité totale ou partielle à réaliser, coordonner ou répéter ses geste et ses mouvements. Par ailleurs, il n'existe pas qu'une seule dyspraxie mais il y en a autant qu'il y a de personnes atteintes.



On observe également plusieurs types de dyspraxie :

 

  • la dyspraxie constructive : difficulté à assembler des éléments différents (bricolage, puzzle, jeux de construction,...)
  • la dyspraxie constructive visuo-spatiale : trouble dans l'organisation du geste, trouble du regard et trouble de la construction de certains composants de la spatialisation.
  • la dyspraxie idéatoire : difficulté à utiliser et à manipuler des objets et outils.
  • la dyspraxie idéomotrice : difficulté à réaliser des gestes symboliques et des mimes.
  • la dyspraxie de l'habillage : difficulté à agencer, orienter ou disposer les vêtements lors de l’habillage.
  • la dyspraxie orofaciale : difficultés pour réaliser des gestes simples ou complexes des organes de la phonation et du visage (langue, lèvres, mimiques).
  • la dysgraphie dyspraxique : difficultés pour écrire (pas d’automatisation de l’écriture liée).

Causes

 

Il n'existe que des suppositions concernant les causes de la dyspraxie, deux possibilités ont été avancées : des lésions cérébrales (on parle de dyspraxie lésionnelle) et un dysfonctionnement cérébral focalisé (on parle de dyspraxie développementale).

 

• La dysgraphie ou trouble de l'écriture

 

La dysgraphie est un trouble fonctionnel qui rend difficile l'acquisition et l'exécution de l'écriture, ce qui empêche les personnes atteintes d'écrire de manière lisible ou esthétique. Ce trouble est souvent associé à un autre trouble d'apprentissage comme la dyspraxie et/ou la dyslexie.


Causes


Il est causé par trois déficits combinés :

  • l'absence d’automatisme des gestes graphiques ;
  • la déficience au niveau du codage orthographique ;
  • la non-maîtrise des doigts pendant l’écriture.

 

 

 La dysphasie ou trouble du langage oral

 

La dysphasie est un déficit spécifique du langage qui cause des difficultés au niveau de la communication orale et verbale. Ce trouble n'est pas causé par une maladie, un déficit sensoriel, un trouble affectif et/ou psychologique, une malformation ni un déficit intellectuel. Ses principaux symptômes sont le trouble de l'expression, le trouble de la réception et le trouble syntaxique qui peuvent se manifester ensemble ou de manière isolée.



Différentes formes :

 

  • dysphasie phonologique : déformation des phonèmes, phrases dysyntaxiques et difficultés à enchaîner les termes.
  • dysphasie lexico-sémantique : difficulté à trouver les mots, à former des phrases à l'oral et/ou à l'écrit et à utiliser une syntaxe correcte.
  • dysphasie sémantico-pragmatique : difficulté à mémoriser les mots, à trouver les mots adéquats, à comprendre des consignes, des questions,...
  • dysphasie réceptive : difficulté à différencier les sons, à trouver les mots, à comprendre ce que les autres disent et tendance à l'agressivité en raison de la difficulté à communiquer et à se faire comprendre
  • dysphasie phonologico-syntaxique : difficulté à prononcer des sons simples, à associer des gestes avec les mots, à comprendre les discours complexes et phrases dysyntaxiques.

Causes

 

Les causes de la dysphasie ne sont pas encore connues car très peu d'études sont réalisées sur le sujet du fait de la rareté du trouble. La cause génétique et la cause cérébrale sont souvent avancées, sans certitude.



 Le TDA/H (trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité)

 

Le TDAH est un trouble neuro-comportemental qui touche les capacités de la personne à retenir son attention suffisamment longtemps sur une seule chose. Il peut donc se traduire par des difficultés d'attention, de concentration, d'impulsivité et/ou d'hyperactivité. L'incapacité à se concentrer peut causer de grandes difficultés scolaires, sans pour autant remettre en question les capacités intellectuelles de la personne puisqu'il n'y a pas de lien entre le TDAH et celles-ci.



TDAH de type mixte

 

Lorsque la personne présente au moins 6 symptômes d'inattention et 6 symptômes d'hyperactivité et d'impulsivité, on appelle ça un TDAH mixte.


Causes

 

De nombreux facteurs semblent être mis en cause dans el cas du TDAH. Des facteurs environnementaux d'abord, comme l'exposition à des produits et substances toxiques (plomb, mercure, pesticides) ou certains additifs alimentaires chez les personnes avec une prédisposition génétiques. Cependant il existe aussi des facteurs à risque comme la naissance prématurée, un manque d'oxygène à la naissance, un traumatisme crânien, une méningite bactérienne et les enfants nés d'une mère consommant de l'alcool et fumant.

 

 La dyslexie ou trouble spécifique des apprentissages avec déficit en lecture

 

La dyslexie est un trouble persistant de l'acquisition et de l'automatisation de la lecture qui se caractérise par des difficultés à lire, à écrire, à assimiler l'orthographe et à comprendre ce qui est lu. Il se manifeste de manière différente selon l'âge de la personne puisque les troubles et difficultés que cela engendre et les façons dont ils sont pris en charge sont des facteurs importants dans la manifestation de la dyslexie.

 

  • la petite enfance peut être marquée par un retard de langage, des troubles de la mémoire (principalement immédiate) et des problèmes de repérage dans l'espace ;
  • l'enfance et l'adolescence peuvent être marqués par un retard dans l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, un trouble de la concentration, une difficulté à différencier les mots et les lettres, à épeler et des problèmes de motricité, de mémoire et de coordination également ;
  • l'adulte peut présenter des difficultés à lire à haute voix, à écrire, à rédiger, à résumer ou synthétiser et à prendre des notes ainsi que des problèmes avec l'orthographe.

Cinq formes de dyslexie :

 

  • la dyslexie phonologique : difficulté ou incapacité à associer une lettre à un son.
  • la dyslexie dyséidétique ou de surface : difficultés à reconnaître des mots et à les visualiser.
  • la dyslexie mixte : associe les deux formes de dyslexie précédentes.
  • la dyslexie motrice : difficultés à acquérir les mouvements de l'écriture et incapacité à différencier les lettres, l'heure et les directions.
  • la dyslexie visuo-attentionnelle : trouble de l'attention au moment d'apprendre la lecture

 

Causes

 

Tout comme les autres TSLA, il n'existe pas de consensus scientifique et médical sur les causes de la dyslexie. Les théories actuelles portent notamment sur la cause génétique car des chercheurs ont trouvé la présence d'une anomalie au niveau des chromosomes 15 et 18 chez les personnes atteintes de ce type de trouble du langage. La cause neurologique est également explorée.

 

 

 La dysorthographie ou trouble spécifique des apprentissages avec déficit de l’expression écrite

 

La dysorthographie est un trouble persistant de l'acquisition et de la maîtrise de l'orthographe, il est étroitement lié à la dyslexie. La personne atteinte éprouve de grandes difficultés à maîtriser les règles orthographiques entraînant des lacunes à l'écriture aussi bien spontanée que dictée.

 

On distingue deux types :

 

  • la dysorthographie de développement (innée)
  • la dysorthographie acquise (due à un traumatisme)

Causes

 

Souvent causée par un trouble de l'apprentissage associé, comme la dyslexie, la dysorthographie existe également de façon isolée. L'origine de ce trouble n'est pas déterminé, toutefois il semblerait qu'il s'agisse d'un dysfonctionnement neurologique.



 La dyscalculie ou trouble spécifique des apprentissages avec déficit du calcul

 

La dyscalculie est un trouble du langage qui se caractérise par l'incapacité à acquérir et à maîtriser tout ce qui touche aux chiffres, aux calculs et aux valeurs numériques. Les personnes atteintes de ce trouble rencontrent des difficultés à comprendre les structures logico-mathématiques, entraînant des difficultés à compter, à lire et à écrire des nombres, à résoudre des problèmes mathématiques, à comprendre la géométrie et à réaliser des opérations arithmétiques.



Causes

 

La dyscalculie est fréquemment accompagnée ou favorisée par d'autres facteurs comme une carence alimentaire, un retard de développement ou un trouble DYS associé. Ses causes ne sont pas non plus connues bien qu'il est fait état de suppositions quant à une cause cérébrale.



 Les troubles DYS plus rares

 

D'autres troubles DYS plus rares -ou moins étudiés- sont souvent associés à ceux décrits précédemment :

 

  • la dysmnésie : troubles de la mémoire.
  • la dysgnosie : difficulté à reconnaître et identifier des formes, des objets, des visages, des sensations internes ou des sons.
  • le syndrome dysexécutif : atteinte des fonctions exécutives entraînant une incapacité partielle ou totale de développer et de planifier un comportement vers un objectif.
  • la dysthymie : trouble de l'humeur chronique caractérisé par un syndrome dépressif persistant d'intensité modérée.
  • la dyschronie : trouble de la perception et du jugement temporels qui affecte la représentation de la chronologie et l'évaluation de la durée.
  • le trouble de l'adaptation : altération des réactions émotionnelles et comportementales face à un facteur de stress.

 

 

 Critiques des classifications en psychiatrie

 

Les classifications actuellement utilisées pour diagnostiquer les troubles cognitifs en psychiatrie sont principalement issues de la 5ème édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux et des troubles psychiatriques (DSM-5), établie par l'association American Psychiatric et sortie en 2015. Elles sont reconnues par l'OMS dans la dernière version de la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes (CIM-11).


Il est intéressant de noter que ces classifications et ce manuel en général sont très critiqués et questionnés, notamment le terme parapluie de "trouble neuro-développemental". Il en va de même de la pertinence de l'origine neurobiologique de ces troubles qui ne présente pas de consensus au sein de la profession psychiatrique. Quant à la Classification française des troubles mentaux de l'enfant et de l'adolescent (CFTMEA), elle possède un système classificatoire encore différent, tout comme son approche.


Ce type de classification évolue donc dans le temps et selon les institutions, même si les troubles du langage et des apprentissages (TSLA) sont à ce jour communément réunis sous ce label, mais il se pourrait que cela change dans le futur.

 

-


Sources :
Association APEDA Belgique
Association DYS POSITIF
Inserm
Fédération Française des Dys (FFDys)
dyspraxie.info
Neuromedia
Psychomédia
Les enfants DYS, Gabriel Wahl et Marie Wahl, 2020
Les « troubles neurodéveloppementaux » : analyse critique, Anne Delègue (Pédopsychiatre)

-

 


0 commentaire
Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.